On lit quoi ? – Ciao Bella, de Serena Giuliano

///On lit quoi ? – Ciao Bella, de Serena Giuliano

Nouvel article lecture avec Ciao Bella ! J’arrive enfin à lire davantage en ce moment, ça fait du bien, ça me manquait, mais maintenant que les filles ont un rythme à peu près calé, j’arrive à m’accorder des moments à moi, laissant Chéri regarder ses séries.

Quand Serena a sorti son premier roman, autant vous dire que j’ai foncé, car c’est une nana que j’adore suivre sur les réseaux sociaux, elle a un peps, une énergie, un capital sympathie qui font que j’avais vraiment hâte de le découvrir. J’aime sa façon d’écrire, j’avais adoré le récit du séjour entre copines à Biarritz, je me suis donc dit que j’allais forcément dévorer Ciao Bella.

Et c’est ce que j’ai fait. Je l’ai lu en 2 soirées, curieuse de découvrir les aventures d’Anna, ce personnage mi-attachant mi-agaçant, cette nana comme tout le monde finalement, légèrement névrosée, mais qui ne l’est pas dans ce monde ?

Le livre commence par le récit du premier accouchement du personnage, j’ai sorti mon mouchoir dès les premières pages. Ensuite, on rit, on est ému aussi. Et on a envie de partir en Italie, ça clairement !

Serena nous parle de son pays d’une manière si envoutante, on s’y croirait, on imagine tout de suite la côte amalfitaine, on a envie de manger des pâtes (al dente attention !), on prévoit déjà nos prochaines vacances.

J’ai aimé le côté direct, clair, un peu journal intime, ce dialogue avec sa psy. Cette vie de famille, pas toujours facile, ses secrets, ses douleurs, mais aussi son bonheur et ses jolis souvenirs. J’ai aimé la légèreté et la facilité pour le lire, le côté dynamique aussi, on ne s’ennuie jamais.

L’humour de Serena, celui que l’on retrouve sur ses réseaux sociaux, ce qui fait son côté bonne copine #truelife

J’ai moins aimé que tout ne soit pas davantage creusé, mais ça c’est parce que j’étais frustrée que le livre soit déjà terminé. Comme un sentiment d’inachevé, j’en aurai voulu davantage. Et en même temps, le livre aurait sûrement fait 960 pages, c’est plus compliqué vous me direz. ^^

Bref, un très bon moment, Serena, quand tu veux tu repars seule en Italie pour un prochain roman, j’ai déjà hâte de te lire de nouveau ! Grazie per questo momento 🙂

Ce fou rire avec cette séance de HIIT, on s’y croirait, et perso, je serai le personnage en cours de décès évidemment ^^

Le résumé

Grandir, pardonner et manger des pâtes.

 » J’ai peur du chiffre quatre. C’est une superstition très répandue en Asie. Le rêve ! Enfin des gens qui me comprennent ! Je devrais peut-être déménager…
– Vous avez beaucoup d’autres phobies ?
– Vous avez combien d’années devant vous ? « 

Anna a peur – de la foule, du bruit, de rouler sur l’autoroute, ou encore des pommes de terre qui ont germé… Et elle est enceinte de son deuxième enfant. Pour affronter cette nouvelle grossesse, elle décide d’aller voir une psy.
Au fil des séances, Anna livre avec beaucoup d’humour des morceaux de vie. L’occasion aussi, pour elle, de replonger dans le pays de son enfance, l’Italie, auquel elle a été arrachée petite ainsi qu’à sa nonna chérie. C’est toute son histoire familiale qui se réécrit alors sous nos yeux…
À quel point l’enfance détermine-t-elle une vie d’adulte ? Peut-on pardonner l’impardonnable ? Comment dépasser ses peurs pour avancer vers un avenir meilleur ?

Attention, la lecture de Ciao Bella pourrait avoir des conséquences irréversibles : parler avec les mains, écouter avec le cœur, rire de tout (et surtout de soi), ou devenir accro aux pasta al dente.

By | 2019-03-21T15:13:23+00:00 mars 22nd, 2019|Lecture|0 commentaire

Laisser un commentaire